JEANNE SEYMOUR LA GRANDE SOEUR DE CLOVIS SIMARD(SEYMOUR), C'EST MATHÉMATIQUES(fermaton.overblog.com)

Publié le par clovis simard

JEANNE SEYMOUR LA GRANDE SOEUR DE CLOVIS SIMARD(SEYMOUR), C'EST MATHÉMATIQUES(fermaton.overblog.com)
JEANNE SEYMOUR LA GRANDE SOEUR DE CLOVIS SIMARD(SEYMOUR), C'EST MATHÉMATIQUES(fermaton.overblog.com)
  • Blog : Le blog de fermaton.over-blog.com
  • Description : Mon Blog, présente le développement mathématique de la conscience c'est-à-dire la présentation de la théorie du Fermaton.La liste des questions mathématiques les plus importantes pour le siècle à venir, le No-18 sur la liste de Smale est; Quelles sont les limites de l'intelligence tant qu'humaine et artificielle.

Jeanne Seymour(Simard)

Enfance

Jeanne est la fille de Sir John Seymour de Wiltshire et Margaret Wentworth. Elle est également la sœur de Thomas Seymour (v. 1508 – 1549), baron Seymour de Sudeley, et de Edward Seymour, duc de Somerset (v. 1506 – 1552), qui furent des personnages importants dans l'entourage de son fils, puisque Edward Seymour fut désigné Lord Protecteur pour son neveu.

Sa date exacte de naissance est inconnue et bien qu'on la place généralement en 1509 : Alison Weir, romancière historique britannique, dans son ouvrage The Six Wives of Henri VIII note le fait que lors des funérailles de Jeanne Seymour, le cortège était composé de 29 femmes et souligne que la coutume voulait que l'on marque par là le nombre d'années de la défunte, ce qui l'a amenée à avancer la naissance de Jeanne Seymour de dix-huit mois.

Jeanne n'avait pas reçu une aussi bonne éducation que les précédentes épouses d'Henri, Catherine d'Aragon et Anne Boleyn. Elle pouvait simplement lire et écrire son nom. Elle était plus douée pour les travaux d'aiguilles et l'organisation d'une maisonnée, ce qui était courant chez les femmes de l'époque. Elle devint dame d'honneur en 1532, la dernière année du règne de Catherine. Quand le mariage d'Henri fut annulé, et qu'Anne Boleyn devint reine, Seymour servit Boleyn à la place. Henri VIII sembla s'intéresser pour la première fois à Jeanne en février 1536. Jeanne Seymour était pâle et blonde, au contraire d'Anne Boleyn, brune et au teint olivâtre.

Commenter cet article