LES MATHÉMATIQUES DE L'ÉGLISE CATHOLIQUE (fermaton.overblog.com)

Publié le par clovis simard

LES MATHÉMATIQUES DE L'ÉGLISE CATHOLIQUE (fermaton.overblog.com)
LES MATHÉMATIQUES DE L'ÉGLISE CATHOLIQUE (fermaton.overblog.com)
LES MATHÉMATIQUES DE L'ÉGLISE CATHOLIQUE (fermaton.overblog.com)
LES MATHÉMATIQUES DE L'ÉGLISE CATHOLIQUE (fermaton.overblog.com)
LES MATHÉMATIQUES DE L'ÉGLISE CATHOLIQUE (fermaton.overblog.com)

Une semence de lumière pour les justes ( Psaume-57)

Il existe un équilibre entre l'Arche d'Alliance, le règne des Papes et la géométrie des Cathédrales,des Églises ! C'est mathématiques selon le FERMATON du Dr Clovis Simard,phD (La plus petite unité de la conscience humaine) 

 

L'Arche d'Alliance (en hébreu אֲרוֹן הָעֵדוּת, Aron ha'Edout, « Arche du témoignage ») est le coffre qui, selon la Bible, contient les tables de la Loi (Dix Commandements) données à Moïse sur le mont Sinaï1.

C'est un coffre oblong de bois recouvert d'or. Le propitiatoire surmonté de deux chérubins, qui en forme le couvercle, est considéré comme le trône, la résidence terrestre de YHWH (Exode 25:22). Lorsque le tabernacle fut terminé, l'arche fut mise dans le saint des saints, la partie la plus centrale du Temple de Salomon. (1 Rois 8:1–8).

 

Origine du titre de pape

Jusqu’en 325, le seul titre est celui d’évêque de Rome. Le titre de pape est pour la première fois attesté pour désigner l’évêque de Rome que sous Marcellin (296-304) ; on y trouve l'inscription « jussu pp [papae] sui Marcellini »1, mais il s’applique alors aux évêques en général. Au cours du concile qui se tient à Pavie en 998, Grégoire V demande à l'archevêque Arnolfe II de Milan de renoncer à se faire appeler ainsi, puis Grégoire VII (1073-1085) édicte un Dictatus papæ réservant l'usage du terme au pontife romain2.

Le rôle de guide suprême de l’Église de l’évêque de Rome ne s’est donc affirmé que progressivement ; les premiers ne détenaient que les pouvoirs d’un métropolite. La liste de papes catholiques énumère les papes au sens moderne du mot. Elle liste les évêques de Rome dans la succession apostolique de saint Pierre jusqu’au pape actuel.

Les listes de papes

L'on sait très peu de chose sur les premiers évêques de Rome. Pour certains même, seul leur nom nous est connu. La plus ancienne source connue est Irénée de Lyon au iie siècle qui donne le nom des titulaires des principaux sièges épiscopaux (Rome, Constantinople, Antioche…)3. Il existe d’autres sources plus complètes, tel le Liber Pontificalis, un document apologétique dont la première version remonterait au vie siècle, puis augmenté jusqu’au ixe siècle. Il liste le nom des papes, ainsi que celui de leur père, leur pays de naissance et la durée de leur pontificat. Bien que ce document ait sûrement été établi à l’aide de sources plus anciennes et contienne sans doute une grande part d’informations réelles, les données sur ces premiers papes sont très parcellaires et sujettes à caution4.

La cathédrale de Reims a une très riche statuaire qui est supérieure à celle de toutes les autres cathédrales européennes. Le nombre de statues qui l’ornent, s’élevait en effet, avant 1914, à 2 303. On peut observer notamment sur le portail gauche de la façade occidentale la statue de l’Ange au Sourire, emblème de la Ville de Reims, celle de la Reine de Saba restaurée en 2006 – 2007 ou encore l’homme à la tête d’Ulysse (restaurée en 2010-2011). L’édifice se distingue par une rare unité de style, malgré une construction qui s’étendit sur près de trois cent ans (mais principalement au XIIIe siècle).

Les Cathédrales

La cathédrale de Reims a une très riche statuaire qui est supérieure à celle de toutes les autres cathédrales européennes. Le nombre de statues qui l’ornent, s’élevait en effet, avant 1914, à 2 303. On peut observer notamment sur le portail gauche de la façade occidentale la statue de l’Ange au Sourire, emblème de la Ville de Reims, celle de la Reine de Saba restaurée en 2006 – 2007 ou encore l’homme à la tête d’Ulysse (restaurée en 2010-2011). L’édifice se distingue par une rare unité de style, malgré une construction qui s’étendit sur près de trois cent ans (mais principalement au XIIIe siècle).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :