IL FAUT EN FINIR AVEC LE DESPOTISME DARWINIEN, C'EST MATHÉMATIQUES(fermaton.overblog.com)

Publié le par clovis simard

IL FAUT EN FINIR AVEC LE DESPOTISME DARWINIEN, C'EST MATHÉMATIQUES(fermaton.overblog.com)
IL FAUT EN FINIR AVEC LE DESPOTISME DARWINIEN, C'EST MATHÉMATIQUES(fermaton.overblog.com)
IL FAUT EN FINIR AVEC LE DESPOTISME DARWINIEN, C'EST MATHÉMATIQUES(fermaton.overblog.com)
IL FAUT EN FINIR AVEC LE DESPOTISME DARWINIEN, C'EST MATHÉMATIQUES(fermaton.overblog.com)
IL FAUT EN FINIR AVEC LE DESPOTISME DARWINIEN, C'EST MATHÉMATIQUES(fermaton.overblog.com)
IL FAUT EN FINIR AVEC LE DESPOTISME DARWINIEN, C'EST MATHÉMATIQUES(fermaton.overblog.com)
IL FAUT EN FINIR AVEC LE DESPOTISME DARWINIEN, C'EST MATHÉMATIQUES(fermaton.overblog.com)

Si elles(nos cellules) possèdent toutes le même ADN, elles s'expriment différemment dans chacun de nos organes. La nature ne fait pas de saut !Ref: Le Point No 2327.

Théorie synthétique de l'évolution

Julian Huxley nomme cette théorie théorie synthétique en 1942 (image 1922).

La théorie synthétique de l'évolution est la théorie de l'évolution présentement acceptée par la communauté scientifique1.

Cette théorie est une synthèse de diverses théories biologiques du xixe siècle et du début du xxe siècle, dont les lois de Mendel, la génétique des populations et la sélection naturelle. Elle fut menée au cours des années 1930 et 1940 par notamment R.A. Fisher, J.B.S Haldane, Sewall Wright, Theodosius Dobzhansky, Julian Huxley, Ernst Mayr, Bernhard Rensch, George Gaylord Simpson et George Ledyard Stebbins. Le nom de théorie synthétique lui fut donné par Julian Huxley en 1942, mais cette théorie est aussi appelée synthèse néodarwinienne, théorie néodarwinienne de l'évolution ou simplement néodarwinisme pour souligner le fait qu'elle constitue une extension de la théorie originale de Charles Darwin, laquelle ignorait encore les mécanismes de l'hérédité sur lesquels travaillait Mendel.

C'est « le paradigme qui a dominé la théorie de l'évolution dans la seconde moitié du xxe siècle2 » utilisé comme une connaissance acquise dans les études scientifiques en biologie. L'idée de mécanismes cellulaires associés à la sélection de gènes est rejetée dans cette théorie synthétique, même si certaines théories issues de la biologie moléculaire et de l'épigénétique remontent à la création de ces disciplines dans les années 1940 à 1960. Excluant désormais la possibilité de transmission des caractères acquis (sur laquelle Darwin ne se prononçait pas), cette synthèse ne retient donc comme mécanismes acceptables de l'évolution que des mutations aléatoires du patrimoine génétique, et une sélection naturelle de différences dues au hasard.

Commenter cet article