QUAND LES MATHÉMATIQUES NOUS FONT DE L'OEIL, C'EST MATHÉMATIQUES(fermaton.overblog.com)

Publié le par clovis simard

QUAND LES MATHÉMATIQUES NOUS FONT DE L'OEIL, C'EST MATHÉMATIQUES(fermaton.overblog.com)
QUAND LES MATHÉMATIQUES NOUS FONT DE L'OEIL, C'EST MATHÉMATIQUES(fermaton.overblog.com)
QUAND LES MATHÉMATIQUES NOUS FONT DE L'OEIL, C'EST MATHÉMATIQUES(fermaton.overblog.com)
QUAND LES MATHÉMATIQUES NOUS FONT DE L'OEIL, C'EST MATHÉMATIQUES(fermaton.overblog.com)
QUAND LES MATHÉMATIQUES NOUS FONT DE L'OEIL, C'EST MATHÉMATIQUES(fermaton.overblog.com)
QUAND LES MATHÉMATIQUES NOUS FONT DE L'OEIL, C'EST MATHÉMATIQUES(fermaton.overblog.com)
QUAND LES MATHÉMATIQUES NOUS FONT DE L'OEIL, C'EST MATHÉMATIQUES(fermaton.overblog.com)
QUAND LES MATHÉMATIQUES NOUS FONT DE L'OEIL, C'EST MATHÉMATIQUES(fermaton.overblog.com)
QUAND LES MATHÉMATIQUES NOUS FONT DE L'OEIL, C'EST MATHÉMATIQUES(fermaton.overblog.com)
QUAND LES MATHÉMATIQUES NOUS FONT DE L'OEIL, C'EST MATHÉMATIQUES(fermaton.overblog.com)
QUAND LES MATHÉMATIQUES NOUS FONT DE L'OEIL, C'EST MATHÉMATIQUES(fermaton.overblog.com)
QUAND LES MATHÉMATIQUES NOUS FONT DE L'OEIL, C'EST MATHÉMATIQUES(fermaton.overblog.com)
QUAND LES MATHÉMATIQUES NOUS FONT DE L'OEIL, C'EST MATHÉMATIQUES(fermaton.overblog.com)
QUAND LES MATHÉMATIQUES NOUS FONT DE L'OEIL, C'EST MATHÉMATIQUES(fermaton.overblog.com)
QUAND LES MATHÉMATIQUES NOUS FONT DE L'OEIL, C'EST MATHÉMATIQUES(fermaton.overblog.com)
QUAND LES MATHÉMATIQUES NOUS FONT DE L'OEIL, C'EST MATHÉMATIQUES(fermaton.overblog.com)
QUAND LES MATHÉMATIQUES NOUS FONT DE L'OEIL, C'EST MATHÉMATIQUES(fermaton.overblog.com)

Brève histoire des mathématiques dans l'Égypte antique

Si l'on a souvent sous-estimé les connaissances scientifiques des anciens Égyptiens, c'est sans doute à cause du peu de documents dont nous disposons. Les plus anciens sont les inscriptions contenues sur les murs de quelques temples ou tombes, comme celles de la tombe de Metjen (IVe dynastie) qui montrent que les Égyptiens savaient à cette époque calculer correctement la surface d'un rectangle.

Les ostraca1 apportent également quelques témoignages de l'art des mathématiques égyptiennes. Le plus remarquable est sans doute celui retrouvé à Saqqarah sur lequel figure une courbe avec abscisse et ordonnée. Daté de 2 750 ans avant notre ère, il montre que dès cette première génération de bâtisseurs, les Égyptiens avaient suffisamment de connaissances mathématiques pour élaborer ce type de problème.

Enfin viennent les papyrus. Plus fragiles, ils ont moins résisté au temps et ceux qui sont parvenus jusqu'à nous sont, de fait, postérieurs aux pyramides. Seule, une poignée d'entre eux traite de mathématiques. Citons par exemple le papyrus de Berlin ou celui de Moscou, découvert en 1893 par l'égyptologue russe Vladimir Golenischev et conservé au musée des beaux-arts de Moscou. Daté de la fin du Moyen Empire et rédigé en écriture hiéroglyphique, il contient vingt-cinq problèmes mathématiques. Mais le papyrus mathématique le mieux conservé, le plus complet et le plus prestigieux est le papyrus Rhind, du nom de son premier propriétaire l'Écossais Alexander Henry Rhind, qui l'acheta peu après sa découverte à Thèbes en 1857. Rédigé en écriture hiératique et daté du début du xvie siècle avant notre ère, c'est une copie d'un document plus ancien. Il présente une suite de quatre-vingt-sept problèmes mathématiques, accompagnés de leurs solutions.

Commenter cet article